Massis fête la France

Arménie francophone
15.07.2019

La Fête nationale française a été célébrée hier à Massis (région d'Ararat), au Boulevard de la Francophonie, en présence de l’ambassadeur de France en Arménie, Jonathan Lacôte et beaucoup d’autres invités. L’événement a été organisé par la Fondation de développement de Massis et le centre des jeunes de Massis, avec le soutien de la Fondation de bienfaisance AFFA (Adibekyan Family Foundation for Advancement).

Défilé avec des drapeaux arméniens et français, concert gratuit en plein air, remise de prix du concours de photos, feu d'artifice : c’est ainsi que la ville de Massis a célébré la Fête nationale française, hier, au Boulevard de la Francophonie. C’était l’initiative de la Fondation de développement de Massis et du centre des jeunes de Massis, soutenus par la Fondation de bienfaisance AFFA (Adibekyan Family Foundation for Advancement).

Le coup d’envoi des festivités a été donné par la marche avec des drapeaux arméniens et français, en signe d’amitié séculaire des deux pays.  Par ailleurs, l’ambassadeur de France en Arménie, Jonathan Lacôte y a également participé.  La marche a été suivie par une exposition – concours de photos intitulée Liberté Egalité Fraternité. Jonathan Lacôte a remarqué que l’atmosphère festive installée à Massis ne cédait pas du tout à celle de Paris. « Croyez-nous, nous, les Français, nous aimons beaucoup votre amour pour la France, votre amour pour les Français et comment pouvez-vous promouvoir correctement les valeurs françaises », - a dit l’ambassadeur Jonathan Lacôte en s’adressant aux habitants de Massis. 

Les invités ont visité le Boulevard de la Francophonie, ils ont suivi l’atelier de poterie et de peinture, puis, la deuxième partie de la fête a commencé par un programme de concert. A l’occasion du 14 juillet, l’orchestre de la Garde républicaine française, invité par l’Ambassade pour une tournée en Arménie, s’est produit. Les habitants étaient particulièrement enthousiastes de voir à Massis le baryton Jérémie Delvert, du Chœur de l’Armée française, qui avait également interprété la « Valse arménienne » lors de l’hommage rendu à Charles Aznavour aux Invalides. Jérémie Delvert, à son tour, a beaucoup aimé l’Arménie et les Arméniens. « C’est un pays très chaleureux. C’était agréable de donner un concert en plein air, surtout sous le mont Ararat, les spectateurs étaient très bons. Les Arméniens se diffèrent par leur charme. Pour Massis, c’est une grande chance d’avoir la Fondation Adibekyan qui fait beaucoup de choses pour la ville et l’amitié franco- arménienne », - a dit Jérémie Delvert.

L’événement s’est terminé par le résumé des résultats de vote du concours de photos Liberté Egalité Fraternité et par un feu d’artifice.

Région

Cette monographie de Tigrane Yégavian est riche et instructive, et intervient à point nommé pour...
Deux mois après que le Premier ministre arménien ait déclaré de manière controversée que « Le...
A l’occasion des élections législatives israéliennes anticipées d’avril 2019, l’historien du Proche...