Un colloque sur la langue française à Erevan

Arménie francophone
02.10.2019

Le sixième colloque réunissant les membres associés au groupe «Grammaire et contextualisation » auprès du laboratoire DILTEC de l’Université Sorbonne Nouvelle – Paris III s’est tenu pour la première fois à Erevan, en Arménie. Encore une belle initiative pour faire avancer la francophonie dans un pays qui assure la présidence du Sommet de l'Organisation internationale de la Francophonie.

Ce colloque intitulé « Nouvelles méthodes dans l’enseignement de la grammaire et verbalisations métalinguistiques des apprenants » a attiré plus d’une vingtaine de participants venus de plusieurs pays du monde (Finlande, France, Roumanie, Chypre, Croatie, Arménie). Organisé la semaine dernière par le Centre de Réussite Universitaire (CRU) de l’Université Brusov, la chaire des Langues romanes et le Campus numérique francophone d’Erevan (CNF), celui-ci a donné lieu à des débats fructueux à la suite des communications des enseignants et des chercheurs francophones.

Il est à noter que ce sixième colloque international du Réseau GreC s’inscrit dans la continuité des recherches consacrées à la contextualisation des descriptions grammaticales qu’il poursuit depuis 2011. Articulé autour de la thématique d’enseignements de grammaire et prétendant à répondre à la question « comment faire contribuer les activités grammaticales à l’efficience des apprentissages et à la maîtrise des langues, à l’oral comme à l’écrit », le colloque a permis de mettre en lumière les enjeux et les obstacles pratiques et conceptuels rencontrés par les enseignants lors de la réalisation de ce but.

La cérémonie d’ouverture était dirigée par Madame Naira Manukyan, Docteure en philologie, Maître de conférences à l’Université V. Brusov. 

Le colloque a été honoré de la présence de Madame Karine Harutyunyan, Rectrice de l’Université d’Etat des Langues et des Sciences sociales V. Brusov d’Erevan, Madame Rouzanne Ghaltaghtchyan, Responsable du CNF d’Erevan et Monsieur Jean-Michel Kalmbach, Maître de conférences à l’Université de Jyväskylä (Finlande) qui ont adressé des mots de bienvenue aux participants. Madame la Rectrice s’est dit très honorée de la tenue de ce colloque de haut niveau au sein de l’UniversitéBrusov. Elle a souligné que pour l’Université ce colloque représentait un vaste espace de coopération, de dialogue et d’échanges, ainsi qu’une opportunité d’ouverture sur le monde, une chance de nouer de nouvelles coopérations avec des établissements d’enseignement francophones avec lesquels celle-ci entretenait peu de relations. D’ailleurs il serait très difficile de sous-estimer l’importance de l’implication de l’Université Brusov dans la promotion du français et la formation des enseignants et d’autres spécialistes francophonespendant les 70 ans de son existence.

Une table ronde sur « l’analyse du concept « contextualisation » dans le discours pédagogique et l’enseignement du FLE » modérée par Monsieur Jean-Michel Kalmbach, a clôturé le colloque.

Région

Cette monographie de Tigrane Yégavian est riche et instructive, et intervient à point nommé pour...
Deux mois après que le Premier ministre arménien ait déclaré de manière controversée que « Le...
A l’occasion des élections législatives israéliennes anticipées d’avril 2019, l’historien du Proche...