Un diplôme, un travail !

Arménie francophone
12.06.2019

Aujourd’hui, l’Université française en Arménie compte plus de 2000 anciens étudiants (alumni). Ils occupent des emplois de responsabilité en marketing, en gestion, en droit, en comptabilité-audit dans les entreprises les plus actives et performantes d’Arménie qui les recrutent très facilement. C’était aussi le cas de Margarita Khachatryan, diplômée en droit de l’UFAR, qui a trouvé du travail deux semaines après avoir obtenu son diplôme.

Par Anna Baghdassarian

La brillante carrière de la jeune juriste Margarita Khachatryan a commencé en 2012, deux semaines après avoir obtenu son diplôme. Elle n’aurait pas pu imaginer que la recherche du travail pourrait être si facile. D’après Margarita, c’était surtout grâce à son université, car pendant les entretiens d’embauche, le diplôme de l’Université française en Arménie était souvent un atout.

Margarita a découvert l’UFAR après pas mal de recherches. Elle voulait trouver un établissement où il serait possible d’apprendre une profession tout en améliorant ses connaissances linguistiques.

Chaque année, l'Observatoire de l'insertion professionnelle de l'UFAR réalise des enquêtes qui montrent des statistiques sur l'insertion professionnelle des alumni. Par exemple, l’une des dernières enquêtes montre que 98% des diplômés du master 2017 de l’université sont en activité professionnelle, et 2200 alumni sont devenus cadres dans le secteur privé ou public.

En partant de sa propre expérience et celle de ses amis ufariens, Margarita assure que le diplôme de l’Université française en Arménie est la garantie du bon travail.

L’autre grande chance que l’UFAR offre à ses étudiants sont les stages et les formations dans des pays francophones.  Par exemple Margarita Khachatryan a eu l’opportunité de faire son stage professionnel en France, dans une très belle petite ville. 

A part sa carrière juridique, Margarita Khachatryan est également impliquée dans le travail de la jeunesse. Elle est notamment formatrice du mouvement « Libres ensemble » de l’Organisation internationale de la Francophonie à Erevan. Margarita a activement participé aux différents formations et projets internationaux : « Conférence des jeunes de la Francophonie » à Genève, « Foire aux Outils Pédagogiques de l’éducation formelle et non formelle » d’Erasmus+ à Paris, « Navigation 2018 l'Hermione» etc.  

Ecoutes quelques témoignages de Margarita :

Région

Cette monographie de Tigrane Yégavian est riche et instructive, et intervient à point nommé pour...
Deux mois après que le Premier ministre arménien ait déclaré de manière controversée que « Le...
A l’occasion des élections législatives israéliennes anticipées d’avril 2019, l’historien du Proche...