Le « Prix Senghor 2019 » est attribué à un roman franco-arménien

Arts et culture
04.10.2019

L’Arménie était à l’honneur, ce jeudi 3 octobre, en plein cœur de Paris, au Centre Wallonie-Bruxelles.

Le « Prix Senghor 2019 » du premier roman francophone a été remis jeudi soir au couple d’écrivains Ester Mann (France) et Levon Minasian (Arménie) pour leur livre « Le fil des anges », publié aux éditions « Vents d’Ailleurs ».

Une histoire émouvante sur les danseurs sur corde arméniens qui a su par sa justesse et par sa poésie enthousiasmer le jury international. Un beau roman sur la transmission d’une passion entre générations, qui décrit une Arménie contemporaine avec ses multiples contradictions.

Les deux autres finalistes pour l’obtention de ce prix littéraire étaient Sabrina Kassa (Algérie) pour « Magic Bab-el-Oued » et Fanny Wallendorf (France) pour « L’Appel ».

Ce prix, qui en est à sa quatorzième édition, a été créé pour encourager, au niveau national et international, l’utilisation de la langue française comme mode d’expression écrite, pour des « des œuvres de beauté et de qualité ». Il vise à rendre hommage aussi au président-poète Léopold Sédar Senghor et se réclame d’un « humanisme soucieux du respect des différences mais pétri d’universalité ».

 

 

Région

Cette monographie de Tigrane Yégavian est riche et instructive, et intervient à point nommé pour...
Deux mois après que le Premier ministre arménien ait déclaré de manière controversée que « Le...
A l’occasion des élections législatives israéliennes anticipées d’avril 2019, l’historien du Proche...