KASA - Komitas Action Suisse-Arménie: le coup de cœur d’un chœur

EDITO DU MOIS
01.03.2019

Monique Bondolfi, présidente de KASA

C’est en octobre 1997 qu’a commencé l’aventure de KASA en Arménie. L’Atelier Vocal Komitas, regroupant des élèves suisses de la cantatrice arménienne Sirvart Kazandjian, était venu donner des concerts à Erevan pour fêter ses dix ans. Et en compagnie d’étudiants francophones, il avait découvert simultanément  la richesse du pays et sa catasrophique situation socio-économique. A leur retour quelques voyageurs, bouleversés par des contrastes si criants, décidèrent de créer une association de soutien, qui reprit le nom de Komitas : Komitas Action Suisse-Arménie, KASA. Association en Suisse romande, le pays des fondateurs, inscrite comme Fondation en Arménie en 2001: le coup de coeur d’un jeune choeur!

En 1997, neuf ans après le tremblement de terre qui détruisit tout le nord du pays, six ans après la naissance de la jeune République, trois ans après la fin du conflit relatif au Haut-Karabagh, tout était à reconstruire. A Erevan nous avons tenté d’apporter une touche d’humanité  au quotidien matériel et affectif d’enfants de deux orphelinats, avec le soutien de jeunes Arméniens. A Gumri nous avons amélioré l’ordinaire de plus de trente familles habitant pour la plupart dans des domiks. Les familles qui avaient tout perdu s’enfermaient dans leur désespoir suite à la mort du père ou à son départ vers des terres inconnues... Progressivement nous avons adopté une approche globale, qui prend en compte l’ensemble de la personne pour l’inciter à reprendre confiance en elle : soutien matériel mensuel (nourriture et chauffage), accompagnement psycho-social et école des parents avec la Fondation psycho-sociale Arevamanuk ainsi qu’encadrement pour retrouver du travail. Nous organisons hebdomadairement l’accueil de plus de 200 enfants et adolescents dans le beau centre de KASA à Gumri construit en 2006. Et nous offrons une vingaine de bourses à des étudiants très motivés, en particulier francophones, qui s’impliquent à nos côtés.

En parallèle, forts du soutien de plusieurs fondations suisses et et européennes, nous avons réalisé 40 chantiers concernant des écoles, des centres médicaux, sociaux ou culturels et des infrastructures (eau, gaz, routes), pour l’Etat arménien ou des organismes locaux. A la suite de quoi nous avons continué notre accompagnement au niveau agricole dans deux villages, Argina (Armavir) et Gogaran (Lori). Aujourd’hui KASA dispose d’un bureau à Erevan ainsi que  de deux  centres de formation,  EspaceS, à Erevan et Arevamanuk à Gumri.

Mais surtout nous poursuivons notre mission éducative. C’est ainsi que chaque année,  tant à Erevan qu’à Gumri, nous formons des centaines de jeunes à la citoyenneté. A peine sortie du collectivisme soviétique l’Arménie a été assourdie par les sirènes du libéralisme économique. C’est dire que les défis sont nombreux:  il s’agit de trouver, voire d’inventer une 3ème voie, originale, où les justes attentes individuelles sont reconnues, mais mises au service de la communauté, dans le respect des différences; de nourrir la curiosité par le biais de méthodes non-formelles et en créant des jeux éducatifs inédits ; de rejoindre les jeunes qui travaillent et ceux des régions en développant des formations par e.Learning ; et au final de répondre en permanence à des situations imprévues, comme l’encadrement de réfugiés de Syrie à partir de 2014, sur mandat du UNHCR, qui apprécie notre approche personnalisée.   

Maints jeunes qui fréquentent nos centres à Erevan ou Gumri pensent  au départ que nous pourrions leur procurer une bourse d’études pour l’étranger ou un poste de travail. Mais au fil des mois ils réalisent  qu’il leur appartient de s’impliquer au premier chef.

De consommateurs souvent frustrés faute de moyens ils deviennent consom’acteurs, désireux d’améliorer progressivement ce qui peut l’être : apprentissage du dialogue et de la tolérance, meilleure prise en compte des enjeux socio-économico-politiques, attention portée aux questions environnementales, ouverture à l’interculturalité avec un fort accent mis sur la francophonie,  découverte de la richesse d’un bénévolat auprès d’enfants, de réfugiés ou de demandeurs d’emploi, mise en route d’activités avec des jeunes des régions, tous ingrédients indispensables dans un pays en pleine mutation!

KASA est née de l’enthousiasme de quelques voyageurs suisses qui ont largement partagé leurs émotions et leur vécu. Leurs poches étaient vides mais ils ont su convaincre leurs proches de visiter ce petit pays si riche humainement et culturellement. Leur réseau d’adhérents s’est amplifié:  en 21 ans, KASA a trouvé 17 millions € et continue à chercher chaque année les financements d’une vingtaine de projets porteurs, tant en Suisse et en Europe qu’à partir de l’Arménie. Actuellement elle s’implique avec près de 50 collaborateurs, majoritairement des jeunes femmes très dynamiques et engagées, qui partagent ses valeurs sociales et solidaires.

Enfin KASA s’est progressivement  imposée dans le domaine du tourisme. D’une part comme prestataire de circuits personnalisés pour groupes et individuels, à la découverte souvent inédite des sites d’Arménie ainsi qu’à la rencontre d’artistes, d’artisans ou d’acteurs  variés du développement durable. Et d’autre part en proposant des chambres d’hôtes confortables et très centrales à Erevan et à Gumri, complétées dans cette dernière ville par des salles de travail et de rencontres bien adaptées à des sessions de formation. Un volet touristique qui permet de financer certains projets de la Fondation, à commencer par la formation de 300 guides compétents et chaleureux.

KASA,  un chemin d’espérance en quête de sens*?

*Monique Bondolfi-Masraff, KASA, 1997-2017, Une espérance qui fait sens? disponible au bureau de KASA à Erevan ou chez l’auteure: monique.bondolfi@kasa.am

Nos coordonnées: KASA FHS: rue Toumanian 24, apt 5, Erevan, tél. +374 10 58 40 32 , courriel:  kasaam@kasa.am

Directrice: Tatevik Baghdassarian: tatevik.baghdassarian@kasa.am  

tél. +374 93 83 35 76