Aux sources du prestige de l’UFAR… ses donateurs

Le fondateur et directeur de l'entreprise Infodis, Vighen Papazian, était invité à l’UFAR pour inaugurer les rénovations initiées grâce à son don généreux. Sa visite était également l’occasion de revenir sur son parcours d’entrepreneur, dans le cadre de la conférence à laquelle étaient conviés les étudiants. "Entreprendre en France : opportunités et difficultés”

Par Marguerite Drieux

Grâce au soutien financier de ses mécènes, l’établissement a pu récemment entreprendre d'importants travaux de rénovation pour offrir à ses étudiants des conditions optimales de travail et de réussite, dans la lignée de “l’image d’excellence” promue par son recteur, le Professeur Bertrand Venard.

Deux nouvelles salles de classes baptisées des noms d'Arlen et Anahide Papazian, la célèbre héritière des fondateurs des caviars Petrossian et de son époux, le cinéaste et militant politique arménien, ont été inaugurées, toutes fraîchement rénovées grâce au coup de pouce de Vighen Papazian, leur fils, qui a coupé de ruban sous les applaudissements de sa famille, présente pour l’occasion. C’est l’attache au pays et le récit familial de ce Franco-Arménien qui l’ont poussé à soutenir l’UFAR, « trait d’union entre la France et l'Arménie ». S’il a grandi en France, ses relations étroites avec l’Arménie sont très étroites du fait de l’engagement fort de ses parents pour la cause arménienne. Derrière ce geste, M. Papazian souhaite aussi encourager l’éducation comme « véritable levier de la démocratie ».

L’inauguration s’est poursuivie par une conférence sur l’entrepreneuriat, l’occasion pour le fondateur de l’entreprise de services numériques Infodis, de partager les réussites et les difficultés qui ont façonné sa carrière.

Robert Aydabirian, le fondateur de l’École professionnelle Yeznig Mozian de Shushi (transférée à Stepanakert depuis la guerre), qui a lui aussi soutenu financièrement l’UFAR,  était également présent pour l’occasion.