Accompagner les jeunes rentrés du service militaire vers la réussite․ Une nouvelle initiative de l'Université française en Arménie

M. Bertrand Venard, recteur de l'UFAR

Le développement personnel et professionnel est l'une des priorités de l'Université française d'Arménie depuis de nombreuses années. L'objectif est toujours le même : soutenir la croissance et la réussite de chacun. Entre-temps, une récente étude interne a révélé une caractéristique importante : plus de 55% des jeunes hommes revenant du service militaire éprouvent des difficultés à se réintégrer dans le processus éducatif. Cette constatation a incité l'UFAR à lancer le nouveau projet UFAR PREMS’ (plan de réintégration des étudiants ex-militaires vers le succès), un plan visant à aider les étudiants démobilisés à réussir leurs études.

Le 12 avril, la première réunion du projet a eu lieu. «  Alors que l’UFAR est un centre de formation des élites féminines en Arménie, l’université souhaite aussi donner toutes les chances de réussir à ses étudiants masculins de retour du service, faciliter leurs employabilités en travaillant leurs projets professionnels, ouvrir ses jeunes sur le monde en améliorant leurs compétences linguistiques », a déclaré Bertrand Venard, recteur de l'université.

Ainsi, tous les étudiants de l’UFAR qui reviennent du service militaire bénéficieront de ce programme, qui comprend plusieurs étapes : tests personnels, tests d'orientation professionnelle, élaboration de projets professionnels, méthodes d'enseignement efficaces, cours de langues étrangères, cours d'encadrement professionnel, conférences inspirantes, et tout cela en utilisant des méthodes de pédagogie différentielle, c'est-à-dire avec une approche individualisée pour chaque cas. Le recteur de l’UFAR a notamment souligné : « Nos jeunes ont servi l’Arménie pendant deux ans. Ils sont fiers de leur contribution à la nation. L’UFAR doit maintenant les aider au moment du retour à l’Université ».

Au total, 21 personnes ont bénéficié du projet de UFAR PREMS’, et en septembre, leur nombre augmentera de 20. À son tour, Zaruhi Soghomonyan, Directrice des études de l’UFAR, a ajouté : « La mise en œuvre de ce projet est possible grâce à l'implication des employés, des bénévoles et des spécialistes indépendants ».

Si vous souhaitez en savoir plus sur le projet ou le soutenir, vous pouvez le faire à l'adresse info@ufar.am.